Systèmes d’information et enquête sur le déminage

Le déminage au Cambodge a commencé en 1992. À ce jour, 2300 km2 de terres ont été déminées et débarrassées des restes explosifs de guerre. Il reste 2000 km2 à déminer. L’objectif actuel est de déminer 800 km2 de zones contaminées par des mines connues d’ici 2025, conformément à la convention d’Ottawa. Pour aggraver les progrès, “les réductions significatives de la surface de référence des zones minées, grâce aux opérations de remise à disposition des terres, sont largement compensées par l’ajout à la base de données de grandes quantités de nouvelles zones soupçonnées d’être minées”, selon le Mine Action Review. Ainsi, 118 nouveaux km2 de terres contaminées par des mines antipersonnel ont été découverts en 2018, 7,4 nouveaux km2 en 2019 et 74,8 nouveaux km2 en 2020.

Des ressources critiques limitées, des procédures inefficaces (enquêtes non techniques vs. enquêtes techniques) et des désignations imprécises (ZSD vs. ZSD) des terres contaminées limitent le rythme de dépollution à un taux maximal de 240 km2 par an fixé en 2018-2019. Ce rythme ne peut augmenter qu’avec une meilleure précision dans la mobilisation des ressources pour étendre l’utilisation des enquêtes non techniques, l’intégration de nouvelles technologies dans le processus de défrichage et une augmentation du personnel de défrichage. Actuellement, on estime que 44 à 65 personnes sont tuées chaque année par des mines non explosées.

Cette initiative prévoit le recrutement de deux experts – ce poste ainsi qu’un expert en finances publiques – qui travailleront en étroite collaboration avec l’Autorité cambodgienne d’action contre les mines et d’assistance aux victimes (CMAA) afin d’explorer de nouvelles options de mobilisation des ressources qui permettront d’obtenir des ressources suffisantes pour atteindre leur objectif de déminage d’ici 2025. Le CMAA est l’autorité gouvernementale responsable de la gestion de l’action contre les mines et du déminage au Cambodge.