Renforcement des capacités pour des services de santé reproductive et maternelle de qualité au Nigeria

Le gouvernement du Nigéria a pris des engagements importants ces dernières années pour améliorer l’accès à une santé reproductive, maternelle, néonatale, infantile, adolescente et nutritionnelle (RMNCAH+N) de qualité dans tout le pays. Le Département de la Santé Familiale, au sein du Ministère Fédéral de la Santé, est l’agence principale responsable du respect de ces engagements. Cependant, malgré tous les efforts déployés par le ministère, la qualité des services RMNCAH+N dans le pays ne s’est que très peu améliorée. Une partie essentielle du problème réside dans la capacité limitée du département à coordonner efficacement un éventail complexe d’acteurs de la santé, notamment les agences de développement des soins de santé primaires et les ministères de la santé au niveau national et des États. En conséquence, il a eu du mal à traduire un nombre croissant de nouvelles politiques et réglementations en une mise en œuvre significative dans les 36 États du pays, ce qui est nécessaire pour améliorer la qualité des services RMNCAH+N, en particulier au niveau des soins de santé primaires (SSP). La pandémie de COVID-19 a encore exacerbé ces défis et menacé la continuité des services RMNCAH+N pour les plus vulnérables pendant la crise.

Au début de l’année 2021, la directrice du département de la santé familiale, la Dre Salma Anas-Kolo, a clairement exprimé le besoin d’une assistance technique du Canada pour aider à résoudre ce problème, en s’appuyant sur l’engagement de longue date du Canada dans le secteur de la santé au Nigeria et sur son expertise reconnue en matière de RMNCAH+N. La nécessité de se concentrer sur le RMNCAH+N a également été relayée au Canada par le ministre de la Santé lors d’une réunion bilatérale en janvier. Les discussions avec le ministère de la Santé familiale ont commencé de manière informelle et ont été suivies d’une demande d’aide écrite.

L’initiative proposée consiste à déployer un expert canadien en santé publique auprès du ministère de la Santé familiale pour une période de huit mois. L’objectif de ce déploiement serait d’aider à renforcer la capacité du département à coordonner la diffusion, l’adoption et la mise en œuvre de la politique et des directives de RMNCAH+N aux niveaux national et sous-national afin d’améliorer la qualité des services de RMNCAH+N, en particulier pendant la pandémie de COVID-19.