Renforcement des capacités pour enquêter et poursuivre les crimes de violence sexuelle et sexiste

La transition démocratique de la Gambie en 2016-2017 a mis fin à deux décennies de dictature qui a été marquée par des abus et des violations généralisés des droits de la personne. Des preuves ont émergé à travers diverses sources, notamment dans le cadre des témoignages des victimes à la Commission Vérité, Réconciliation et Réparations (TRRC). Alors que les mécanismes de justice transitionnelle tels que la TRRC arrivent à leur terme, et dans le contexte de la transition démocratique du pays, l’attention et les efforts sont désormais recentrés sur les mécanismes de justice “ordinaires”.  Dans ce contexte, le ministère de la Justice a créé l’Unité de lutte contre la violence sexuelle et sexiste (SGBV Unit) afin de documenter et de poursuivre les cas d’infractions sexuelles impliquant des agressions, des viols et d’autres formes d’abus et d’exploitation sexuels, en particulier contre les femmes et les enfants.